Actualités

Hélicéa : les nouveaux toboggans 2.0

toboggans Helicea

J-1 avant la troisième étape du déconfinement. Dès ce mercredi, le couvre-feu passe à 23h, les restaurants peuvent rouvrir leur salle, la jauge des cinémas et des salles de spectacle augmente. Et c’est aussi la réouverture des piscines, comme celle d’Hélicéa, à St-Martin-Boulogne.

Lire la suite

Pour une filière de l’éolien en mer français

Avec 3370 km de côtes parcourues de vents forts et réguliers, longées par de puissants courants, la Bretagne dispose d’atouts naturels pour contribuer au développement des énergies renouvelables en mer. C’est pourquoi la France a décider d’initier ses premiers parcs éoliens flottants sur la façade atlantique au sud de la Bretagne.

Dans le cadre du développement dynamique de l’énergie verte et de la transition énergétique, de nombreux collectifs industriels des régions Bretagne, Normandie, Occitanie et Pays de la Loire, représentant plus de 500 TPE-PME, demandent à l’Etat et aux grands acteurs de l’énergie de tout faire pour favoriser la naissance de cette nouvelle filière industrielle de l’éolien en mer, posé et flottant, dont la tribune a été publiée sur le site de l’Usine Nouvelle.

ECT a été la première entreprise bretonne de composites à s’intéresser au développement des énergies marines renouvelables, et ce dès 2012 du temps d’Areva, repris maintenant par Siemens, et demeure désireuse de mettre ses compétences et ses moyens au service de fabricants de turbines, par exemple dans la fabrication de pièces de nacelles ou de rotors en polyester.

ECT, tout comme près de 500 entreprises locales, compte ainsi sur l’Etat et sur les grands acteurs de l’énergie pour faire appel aux forces économiques locales et favoriser ainsi la naissance de nouveaux métiers, d’une nouvelle filière et de nouveaux emplois dans nos territoires.

 

Les entreprises HighTech de Lannion recrutent

Malgré les difficultés du contexte sanitaire, l’activité économique de la région Bretagne est toujours florissante grâce aux projets de 5G et de cybersécurité, avec notamment un développement soutenu des entreprises high tech installées dans le bassin Lannion Trégor Communauté

A la fois technopole, agence de développement industriel et coordinateur local du secteur de Lannion, ANTICIPA a lancé avec la Région Bretagne, Lannion Trégor Communauté et Bretagne Développement Innovation, un ensemble d’actions pour promouvoir le recrutement local de 500 postes en raison de la forte demande des entreprises implantées en région Bretagne comme Qualcomm, Akka, Ericsson, Keyyo, Sipartech, Nokia, Synacktiv…

Adhérent d’ANTICIPA depuis ses débuts, ECT a toujours été soutenu par le technopole et c’est en partie grâce à ce réseau et avec l’aide de l’IETR de Lannion que nous avons pu développer le projet STARCOM.

C’est pourquoi vous pourrez retrouver, outre la première vidéo promotionnelle consultable ici, un Digital Job Dating le 18 Mai 2021 entre 12h et 14h qui permettra de vous présenter le territoire, les entreprises qui ont des besoins en recrutement et surtout de mettre en relation recruteurs et demandeurs d’emplois.

Découvrez les offres et déposez votre CV sur www.workinlannion.bzh

 

Le Projet STARCOM à mi-parcours

Dépassant l’univers de la téléphonie, la 5G, outre son évidente amélioration de la rapidité des flux, a comme ambition de révolutionner notre environnement : retransmission d’évènements sportifs en réalité virtuelle, développement de voitures autonomes, augmentation de la précision des interventions chirurgicales à distance, introduction d’objets connectés dans les villes (lampadaires à détection automatique, poubelles communicantes,…), et la 5G ouvre la voie à beaucoup d’autres services qui ne sont pas encore imaginables aujourd’hui !

Nécessitant de nouveaux points d’accès, et de par ses possibilités multiples, la 5G appelle l’implantation d’antennes plus légères, plus petites, moins émissives, et qui s’harmonisent mieux dans le paysage. C’est pourquoi le projet STARCOM est né, afin de proposer des dispositifs antennaires intégrés dans des éléments en composites de tous les jours : véhicules, silos agricoles…

Ce projet, déjà à mi-parcours actuellement, a pour but de développer des antennes miniaturisées qui pourront non seulement servir aux opérateurs de téléphonie  mais également aux communications navales militaires ou encore à l’aéronautique civile.

ECT participe activement à ce projet et entend ainsi développer des éléments en composites servant de station relais afin de créer un réseau dense mais étendu, intégré à nos environnements.

Actuellement, les premières maquettes d’antennes de divers types en mélange époxy et carbone sont en cours de réalisation sur nos deux sites (moulage par infusion sur le site de Savoie et usinage/finition/assemblage sur le site breton) et ECT proposera des prototypes pour démonstration dans le courant de l’année.

Retrouvez ci-dessous le dernier article paru sur le site images&réseaux.com ainsi qu’un lien vers le site d’IPC, le centre technique industriel de la plasturgie et des composites, concernant le projet STARCOM :

Article du site  images&réseaux.com

Site d’IPC